Faire la différence, une personne à la fois avec l’AHEED

Posted by on May 17, 2017

À l’école de Luxor!

Je suis allée en Égypte pour développer de nouveaux projets documentaires et grâce à ça, j’ai fait la connaissance de personnes formidables. Laissez moi vous raconter l’histoire de Association de la Haute Égypte pour l’Éducation et le Développement (AHEED)http://www.upperegypt.org

En 1940, Frère Henry Ayrout, un jésuite égyptien était certain que le développement passait par l’éducation. Fort de ses convictions, il crée l’AHEED, pour que les enfants défavorisés de la Haute Égypte puisse avoir accès à l’éducation. Avec l’aide de son équipe, il a construit des écoles!

C’est ainsi que 75 ans plus tard, l’AHEED porte à bout de bras, entre autres, 35 écoles primaires et secondaires, des ateliers pour aider les femmes à développer leurs habilités en couture, en alphabétisation. Chaque année, ce sont plus de 12,000 enfants défavorisés et plus de 11,000 enfants qui bénéficient de bourses partielles et qui bénéficient d’une éducation de qualité. L’association est située dans de nombreuses villes et villages de Haute-Égypte et au Caire.

Pour être allée à la rencontre d’écoliers, c’est vraiment stimulant de voir comment les écoles sont bien structurées et les enfants heureux d’apprendre. Les enfants, et les parents, reçoivent des cours d’hygiène et de santé. L’AHEED organise également des activités culturelles dans les écoles : sport, chorale, dessin, etc.

L'équipe de l'AUEED de Luxor avec une élève et ses parents

L’équipe de l’AUEED de Luxor avec une élève et ses parents

Il faut dire qu’en Égypte, l’éducation des jeunes laisse à désirer. Si le gouvernement prend en charge de l’éducation à tous les niveaux, il est confronté à une démographie galopante (plus de 92 millions de personnes) et n’insuffle pas assez de moyens dans le système d’éducation. C’est inquiétant pour les prochaines générations. Les parents de la classe moyenne envoient les enfants à l’école privée et se sacrifient pour que leurs enfants puissent avoir les chances de réussite dans la vie à travers l’éducation.

Ça a été un honneur et un grand plaisir de rencontrer Dina, Samia, Hanee, Bassam, Rushdy, Sam, Yvonne, Michael, Mme Vermet et toutes leurs équipes. Merci pour votre accueil et pour m’avoir permis de connaître le formidable travail que vous faites.

Si vous souhaitez les appuyer financièrement, votre argent sera bien investi. Voici leur site Web : http://www.upperegypt.org/How%20Can%20You%20Help/Sponsor%20Child.htm et celui de l’association qui les appuie au Québec : http://www.pache.ca.

Prochain billet : Retour au temps d’une pharaonne peu ordinaire

Leave a Reply